Retour à la liste

La Colombie en fleurs

Résumé

Destination touristique n°1 du pays, Carthagène est sans conteste la carte postale du pays. Considérée par beaucoup comme la plus belle ville coloniale, elle a toujours été fréquentée par les voyageurs, même lorsque le pays était gangréné par les conflits armés.

Sophie marche dans les rues de Carthagène. Elle se rend jusqu’au parc des fleurs. Là-bas, elle fait la rencontre de Valérie, expatriée française. Elles passent devant Discos Terry, connu pour être le meilleur disquaire de Carthagène. Avec ses lunettes noires et sa casquette, El Terry est aux platines. Valérie passe avec Sophie devant son restaurant situé au cœur de la cité coloniale pour déposer le bouquet. Là-bas, Sophie en apprend davantage sur la nouvelle vie de Valérie en Colombie.

Sophie est ensuite avec Valérie, sur la plage de Playa Blanca.Il s’agit de l’une des plus belles plages de cette région . Elles prennent la voiture de Valérie pour retourner dans le centre. Sur le trajet, à travers les vitres, Sophie découvre cette fois une toute autre image de Carthagène, avec des gratte-ciels qui n’ont rien à envier des villes les plus modernes.

Pour le dîner, direction non pas le restaurant de Valérie mais… la prison pour femmes de Carthagène ! Depuis quelques mois, un projet inédit en Amérique latine a vu le jour ici : le restaurant El Interno a ouvert ses portes dans le centre pénitencier pour femmes. Et en cuisine ou dans la salle, ce sont les prisonnières qui sont aux commandes !

Le lendemain, Sophie est à pied, elle marche dans le village très fleuri de Santa Elena et demande son chemin. Elle est accueillie par José Zapata, l’un des silleteros de Santa Elena.C’est ici qu’elle va s’installer pour la nuit. José lui présente sa chambre, puis l’accompagne dans le salon. Il explique à Sophie qu’il est l’un des silleteros du village.

José doit commencer les préparatifs pour la fête des fleurs à venir à Medellin. Sophie et lui se rendent à pied jusqu’à son champ de fleurs pour procéder à une petite cueillette !

Là, Sophie découvre la quarantaine de variétés de fleurs que José cultive avec amour.

Au petit matin, Sophie se réveille doucement dans le village de Santa Elena.  Elle rejoint José Zapata et Blanca Rosa.

Ce matin, Blanca Rosa propose à Sophie de l’accompagner pour aller faire des courses au village voisin.  Là-bas, c’est un festival de couleurs : les étalages présentent des produits typiques de la région plus appétissants les uns que les autres. Après les courses, Blanca Rosa et Sophie sont de retour à la maison. Elles vont cuisiner une bandeja paisa, le plat traditionnel de la région d’Antioquia.

Lorsque tout est prêt, ils sont rejoints par les autres membres de la famille. Sophie déguste avec tout ce beau monde cette recette gargantuesque !

Sophie arrive au quartier de Laureles, l’un des plus attrayants de Medellin. Elle aperçoit une sorte de triporteur qui vend du café et des pâtisseries françaises. Elle s’approche pour commander, et fait la rencontre de Raphaël. Raphael Lubczanski est expatrié français en Colombie depuis 5 ans. Après avoir monté une auberge de jeunesse et une maison de la culture sur la côte caraïbe, il a finalement choisi de poser ses valises à Medellin il y a 2 ans, où il a trouvé l’amour.

Plus tard , Sophie est à Guatapé. Elle marche en direction de la monumentale formation rocheuse qui surplombe le lac : il s’agit de la pierre du Peñol !Elle rencontre Nacho. En tant qu’artiste, la pierre du Peñol constitue une source d’inspiration. Il explique à Sophie les caractéristiques de ce Peñol, et les légendes urbaines qui l’entourent.

Nacho fait faire un tour du village à Sophie. Il lui apprend que les plus anciens zocalero possèdent des formes simples : soleils, losanges, fleurs, lama… Puis, les habitants ont commencé à représenter leurs métiers ou passions : des voitures de sports devant le garagiste, des pains et croissants pour le boulanger, des guitares..

Sophie se promène ensuite dans le magnifique village de Salento.  Elle se perd entre les maisons colorées et rentre dans un bar où il y a de l’agitation. Elle y retrouve Marino Toro, qui est en train de prendre un café.

Marino Toro, écologiste spécialiste du Valle del Cocora. Il contribue depuis des années à la préservation des palmiers du parc, en participant à leur replantation. Ces palmas de cera del Quindío, palmiers devenus l’arbre national de la Colombie, peuvent atteindre les 70 m de hauteur et ne poussent que dans ce décor caractéristique, en hautes montagnes.

Il a une dernière surprise pour Sophie : elle va planter un palmier de cire, qu’elle pourra baptiser et retrouver dans quelques années, lorsqu’elle reviendra un jour en Colombie…

L’équipe d’Echappées Belles Colombie

Rediffusion

Animateur : Sophie JOVILLARD

Réalisateur : Franck POIRIER

Ingénieur du son : Yann MANIER

JRI : Maxime SOUVILLE

Assistants : Mathias BRACHO - Julia RAMIREZ

Assistant de rédaction : Carla MELENDEZ