Retour à la liste

Splendeurs de la Mauritanie

Résumé

Pour son premier voyage avec Echappées Belles , Ismael Khelifa est en Mauritanie … Dans les ruelles de la ville d’Atar, Sidi, guide , vient à sa rencontre.

Le décor est lunaire. Les petites habitations en terre se fondent dans le paysage. La chaleur est déjà omniprésente : bienvenue dans le cœur de la Mauritanie, dans les confins du Sahara.

Afin de s’équiper pour le désert, Sidi et Ismaël se rendent dans le souk d’Atar.

Ils croisent des jeunes qui proposent à Ismaël d’acheter un chèche mais surtout de lui montrer comment se pose un chèche. Ils appellent ça « l’enchèchement ».

Les deux jeunes hommes quittent Atar pour Chinguetti en 4×4. Le désert leur ouvre ses portes. Face à la majesté du géant Sahara, Ismaël en prend plein les yeux. Le sable n’est jamais bien loin mais le décor change constamment. Canyons, oasis, plateaux, dunes, … Cette belle variété de paysages casse l’image monotone que l’on peut voir du désert.

La ville de Chinguetti semble émerger des méandres du désert mauritanien.  Les murailles de pierre protègent la cité des mouvements du sable. Ismaël et Sidi passent la forteresse et entrent dans la cité.

Seif Heiba, gardien de bibliothèque est conservateur de manuscrits.

Seif habite à côté de la mosquée et propose aux hommes de se rendre chez lui. Il habite dans la maison de ses parents, qui est l’une des premières maisons construites dans la vieille ville.

Au volant de son 4×4, Ismaël se rend à Ouadane, un village au nord de l’Adrar. Il arrive dans ce village perdu dans les confins du désert.

Il déambule dans le village et arrive devant un bâtiment en pierres aux portes bleues. C’est l’école primaire. Dans la classe, Ismaël s’assoit avec les enfants.

Ismaël retrouve Sidi dans la ville de Chinguetti. Accompagnés des deux chameliers et du cuisinier, Sidi et Ismaël grimpent à dos de chameau et commencent leur méharée. Alors qu’Ismaël observe le soleil qui se couche derrière les dunes de sable, Sidi et le cuisinier commencent à préparer le repas du soir mais surtout le pain pour le petit-déjeuner.

Le soleil se couche derrière les dunes de l’Adrar. Sidi et Ismaël échangent sur la beauté du site et ce dernier reste ébahi face à la puissance silencieuse du désert…

Le lendemain,Sidi propose à Ismael de le suivre dans sa vie à la capitale : Nouakchott. En chemin pour se rendre dans la maison de Sidi, les deux nouveaux amis partent à la découverte de la ville. Ils se rendent au marché.

Sidi présente à Ismaël sa femme Catherine, une française née dans les Vosges. Le couple s’est rencontré en 2005 lors d’une méharée dans l’Adrar, organisée par Sidi. 13 ans plus tard, le couple a deux enfants : Ely qui a 10 ans et Mina qui en a 7. Catherine est aujourd’hui professeure de lettres au lycée français de Nouakchott.

Plus tard, Ismaël et Sidi font un footing sur la plage de Nouakchott. Les deux nouveaux amis vont au petit restaurant de plage « Les Sultanes » qui propose des fruits de mer. C’est ici que leurs chemins se séparent.

Ismael fait la rencontre alors de Simon, géographe, et Marion spécialisée dans la gestion des aires protégées .

Simon propose à Ismaël de les suivre dans leur mission pour le parc naturel du Banc d’Arguin. Ils arrivent tous trois au parc national du Banc d’Arguin.  La plage s’étend à perte de vue.

Ils arrivent à Iwik, village de pêcheurs et y retrouvent les autres membres de l’équipe technique du parc au lieu de rendez-vous d’où les expéditions débutent.

Ils partent sur la petite île en lanche, l’embarcation traditionnelle des Imraguens, pour observer les spatules…

Simon sort son arsenal d’observation du littoral. Il sort le cerf-volant équipé d’un appareil photo et propose à Ismaël de s’y essayer. Entourés d’oiseaux, Ismaël, Simon et Marion sont plongés dans un décor paradisiaque.

C’est dans ce décor incroyable qu’Ismaël conclura ce voyage magnifique.

L’équipe d’Echappées Belles Mauritanie

Animateur : Ismael KHELIFA

Réalisateur : Vincent CHAFFARD

Ingénieur du son : Cécile FOUCHER

JRI : Sophie VERNET

Assistants : Lisa DELAHAIS - Stéphane KENECH

Assistant de rédaction : Julie GOBILLOT