Retour à la liste

Un été à Chamonix

Résumé

Tiga est en Haute Savoie, à Chamonix …En terrasse du bar chez Mélanie, QG des guides et des moniteurs de ski et dernier bistrot le plus typique de la ville, Didier boit un verre face au Mont Blanc. Tiga vient le rejoindre … Didier Simond est menuisier et professeur de ski. Double casquette qui lui permet l’hiver d’être moniteur et l’été de s’adonner à sa passion pour la coutellerie. Son modèle de couteau «  le chamoniard » est en forme de dôme du Mont Blanc et sur le bois est dessiné le tracé de la première ascension.

Il propose à Tiga l’emmener en expédition sur la Mer de Glace pour chercher un bois fossile vieux de plus de 4000 ans, avec lequel il pourra créer une série de couteaux.

Ils montent dans le train mythique : « a crémaillère » direction Montenvers.

Didier conseille a Tiga d’y passer la nuit puisque c’est un des lieux les plus mythiques de la vallée. Pioches, chaussures à crampons, les deux compagnons s’élancent à la recherche de bois pour la confection d’un couteau.

Tiga va à la rencontre de Luc, un Glaciologue, il lui propose de visiter la grotte du glacier.

Ils se dirigent ensuite vers le refuge de Montenvers, premier refuge et lieu historique qui accueillit aussi bien Liszt, Hugo, Dumas ou Napoléon III.  Luc et Tiga profitent de la vue du refuge et dinent/boivent un verre face au soleil se couchant sur le glacier.

Tiga est ensuite dans le petit village de Servoz et déambule dans le marché. Tiga y rencontre Gérard Berrux fabricant de pain et itinérant, qui discute chaudement avec les autres marchands du village, on casse la croûte, on trinque…

Mais Gérard a une autre passion … Les vaches !

C’est le matin … Tiga retrouve l’équipe de techniciens en bas du téléphérique qui les embarque avec eux jusqu’aux cimes.  Une fois en haut, Tiga rencontre les gardiens qui ont dormi toute la nuit à 3900 mètres et qui s’apprêtent à redescendre avec notre benne. Puis elle assiste à la mise en route des machines et des attractions pour apprenties alpinistes, ainsi qu’au contrôle technique du lieu.

Tiga fait l’expérience de l’altitude avec le fameux pas dans le vide sur un plafond de verre. Elle redescend ensuite dans la ville

Elle y retrouve Didier dans son atelier avec son fils Fabien pour voir l’avancée de la confection du couteau avec le fameux bois fossile !

Dans Chamonix Tiga retrouve Phillippe Convers, un chef  « a domicile », Philippe doit cuisiner pour son amie Florence Kisor qui a un magnifique chalet sur le massif du Mont Blanc, mais d’abord il doit partir chasser ses ingrédients.

Premier arrêt : la coopérative fruitière du Val d’Arly dans Chamonix, petit bijoux des meilleurs productions locales, où Philippe va acheter son Beaufort pour réaliser sa mousse aux plantes et fromage.

C’est le début de la saison des myrtilles elle va pouvoir assister à la préparation (et la dégustation !) de A à Z, de ce désert traditionnel !

Tiga rencontre Jonathan Charlet et son père qui partent à la chasse aux cristaux dans le haut de Chamonix. Ils en ont repéré un et nous les accompagnons dans cette mission incroyable et magique en pleine montagne.

Plus tard, Tiga part pêcher avec sur le lac des Gailland avec Didier Chenevoy, guide chef et haute montagne passionné par la pêche. Pascal Brun est un pilote passionné, chamoniard il a fondé il y a 30 ans le CMBH, société d’hélicoptère avec laquelle il réalise des travaux, du secourisme, du ravitaillement en montagne etc… Tiga va à sa rencontre dans son héliport, personnage très charismatique et héro du quotidien des montagnes. Ils lui montrent ses machines et lui présente son fils Elliot jeune pilote, mais Pascale doit voler d’urgence pour une mission de travaux, Tiga monte avec lui et observe ?

Tiga l’attend il revient et l’emmène voler au dessus du « Toit du Monde » pour clore notre émission et ce beau voyage dans les cieux.

L’équipe d’Echappées Belles Chamonix

Animateur : TIGA

Réalisateur : Damien POURAGEAUX

Ingénieur du son : Yann MANIER

JRI : Erwan LOUSSOT

Assistants : Lisa DELAHAIS  - Olivier FOURNY

Assistant de rédaction : Eugénie BELIER